• gobinetmarine

Troyes Dark Side...découvrez une trilogie d'histoires sordides et mystérieuses de Troyes...


VOLET I : L’Abominable Assassinat du Maire Claude Huez.


A l’aube de la Révolution Française, le maire de Troyes -Claude Huez-, luttant contre la disette ravageant alors la ville-, autorise les boulangers à mélanger à la farine de blé habituelle de la farine de riz venue d’Angleterre…Mais l’après-midi même – funeste coïncidence-, un commerçant est jugé pour avoir vendu de la farine de riz…empoisonnée ! Il n’en fallait pas plus pour que les Troyens, animés par la vague révolutionnaire déferlante cèdent à l’amalgame et accusent le maire de complicité…


A peine sorti du tribunal, le maire se retrouve assailli par une foule enragée hurlant « à mort le maire » ! On le fait alors chuter de l’escalier, on le roue de coups de poings et de pieds, on lui tire les cheveux… Attaché à une corde, son corps sanglant est traîné dans les rues insalubres de la ville…bientôt, femmes et enfants se joignent au funeste cortège…Arrivée alors au bord de la Seine, une femme endiablée se jette sur le pauvre maire et sortant de sa poche une paire de ciseaux lui crève les yeux…repue de tant d’atrocités, la meute jette alors le cadavre dans l’eau.


C’est alors qu’une poignée de psychopathes insatiables repêche le cadavre et poursuit la danse macabre à travers les rues troyennes…jusqu’à la tombée de la nuit…

C’est ainsi que périt, claude Huez, victime de la frénésie de la vindicte populaire à l’aube de la Révolution Française…son corps repose aujourd’hui dans l’église Saint-Jean et la rue derrière la mairie fut nommée à sa mémoire.




VOLET II : Les mystères de la cathédrale de Troyes.


Construite à partir des années 1200, la cathédrale de Troyes se distingue par son élégance et son harmonie. Savamment étudiée par les Compagnons bâtisseurs, ses proportions ne doivent pourtant rien au hasard…


Si l’on divise la largeur de la façade (45 m) par sa hauteur (27,8 m sans la corniche), on obtient le nombre 1,618….on retrouve donc ici ce que l’on appelle le « NOMBRE D’OR ». Cette proportion, considérée depuis l’Antiquité comme l’expression de l’harmonie la plus pure se retrouve partout dans la nature et les grandes constructions (les pyramides d’Egypte, le Temple de Salomon…et notre cathédrale troyenne !)…on l’appelle d’ailleurs aussi « la divine proportion ».

A l’intérieur, la travée centrale de la nef mesure 30 coudées de long pour 10 coudées de large. Quant à la croisée du transept, elle mesure 10 coudées de côté. On retrouve donc ici les proportions du TABERNACLE*, dictées par Dieu à Moïse… La croisée du transept correspondrait donc à la partie appelée « débir » (ou Saint des saints), abritant l’Arche d’Alliance…recevant aujourd’hui l’autel…


Et ce n’est pas tout…certains initiés ont aussi constaté que de la clef de voûte du chœur, si l’on trace des rayons rejoignant le centre de chacune des chapelles rayonnantes, et que l’on relie ensuite certains de ces points, on obtient alors un PENTAGRAMME étoilé, symbole de la quintessence…

Quant aux feuillages des chapiteaux et aux nombreuses figures animalières inscrites dans la pierre… ils ont eux aussi de nombreux mystères à nous révéler…mais ça c’est une autre histoire…

Bien plus qu’un simple lieu d’histoire, la cathédrale de Troyes se révèle être donc aussi un véritable lieu initiatique…



VOLET III : La Fille du Téléphone.


Compte tenu de la similitude de cette véritable histoire tragique avec celle –fictive- d’une certaine série Netflix, les prénoms des protagonistes ont volontairement été calqués sur ceux des personnages de la série afin de dissimuler l’identité des victimes.


Le 6 mai 1965, Maggie, comme tous les jours, se rend à son travail de standardiste à la Centrale Téléphonique de Troyes. Mais aujourd’hui, c’est le cœur noué et les larmes aux yeux qu’elle marche dans les rues troyennes : elle vient de quitter son mari…

Lorsqu’elle l’avait rencontré 10 ans plus tôt Mario était un homme doux, attentionné, mais instable…à deux reprises il dut séjourner en hôpital spécialisé…durant son absence, des soupçons quant à la fidélité de sa femme s’installent et ne cessent de s’accroitre. Malgré l’innocence de Maggie, Mario, convaincu de sa culpabilité n’a de cesse de la harceler, jusqu’à professer des menaces intolérables et à pousser Maggie à quitter son travail d’opératrice. Quitter son travail ? Comment Maggie le pourrait-elle, elle qui était si fière de travailler et devenir autonome…


Vers 13h30, Maggie reprend son poste, armée de son casque et de ses jacks, elle et les 12 autres téléphonistes commencent à s’affairer devant leurs tableaux lumineux. Soudain, derrière le paravent, une ombre apparaît…un homme, armé d’un 22 long rifle bondit et transforme la salle en stand de tir. Trois balles atteignent Maggie, deux autres se perdent aux pieds des téléphonistes. Les jeunes femmes, affolées, quittent la salle dans un mouvement de chaos et sonnent l’alerte. En quelques minutes, on boucle le périmètre et une équipe de policiers armés s’engouffre dans la Centrale.

Mais il est déjà trop tard…Lorsque l’on arrive dans la salle, à côté du corps inerte de Maggie repose celui de Mario, deux balles logées dans le crâne…


Le drame de la Centrale téléphonique eut lieu le 6 mai 1965, les victimes décédèrent vers 15h40.



©TroyespetitsTours


Pour frissonner davantage et découvrir d’autres histoires sordides et mystérieuses de Troyes, rdv pour le « « Troyes Dark Tour », en vente sur www.troyespetitstours.com ou contactez moi au 06.19.72.31.95 ou sur contact@troyespetitstours.com

.

#troyes #histoire #histoireanecdotique #salehistoire #histoireinsolite #histoiremystérieuse #histoiredefrance #révolutionfrançaise #crimesrévolutionfrançaise #histoiresombre #faitsdiverstroyes #cathedraletroyes #troyesdarktour

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout