• gobinetmarine

THE PROBLEM WE ALL LIVE WITH - Norman Rockwell, 1964 (musée Norman Rockwell, Stockbridge)


Sur ce tableau de Norman Rockwell, servant d’illustration au magasine Look, on discerne une petite fille de couleur de peau noire, entourée de 4 hommes portant des brassards jaunes sur lesquels on peut lire « Deputy US Marshalls » (= agent fédéral). Le cadrage est nettement focalisé sur cette petite fille, permettant alors de se mettre « à son niveau », celui d’une petite fille victime d’insultes racistes, représentées ici par les inscriptions visibles sur le mur du fond telles que « nigger » ou encore les initiales de la secte raciste du Ku Klux Klan (KKK), et ces tomates rouges sanguinolentes fraîchement écrasées sur le mur…


Cette petite fille, c’est Ruby Bridges, et elle n’est autre que la première élève de couleur de peau noire à avoir intégré en 1964 (oui c’était il y a moins de 60 ans…) une école auparavant uniquement réservée aux « Blancs » aux Etats-Unis. En effet, depuis les années 60, les lois ségrégationnistes sont peu à peu contestées partout dans le monde -sous l’égide notamment de Rosa Parks et de Martin Luther King- , et en 1964, le Civil Rights Act déclare officiellement illégale toute discrimination raciale.

Mais les oppositions populaires restent nombreuses, et des violences s’ensuivent. Au départ, seule une enseignante acceptera de faire cours à la fillette, et les parents recevront de nombreuses menaces, c’est pour cela que la jeune élève fut escortée jusqu’à l’école.


Sur ce tableau, le noir de la peau de la petite fille contraste avec la blancheur immaculée de sa robe, symbole de son innocence et de sa pureté. Le pas déterminé, le port de tête fier et porté vers l’avant, la fillette ne semble pas entachée par la bassesse de ces insultes.



Par ce cadrage et ces contrastes très évidents, le peintre souhaite dénoncer et sensibiliser l’opinion publique au racisme et aux agressions dont cette petite fille –ne souhaitant que se rendre à l’école- est ici victime. En mettant le spectateur au niveau de la fillette, il souhaite nous faire partager son ressenti et nous faire prendre conscience que ces problèmes d’inégalité entre « Blancs » et « Noirs » sont l’affaire de tous (The Problem We All Live With)…


D’ores et déjà très connu pour ses nombreuses illustrations de quotidiens américains (The Saturday Evening Post) et de littérature populaire (Tom Sawyer de Mark Twain), Norman Rockwell deviendra mondialement célèbre par la représentation de cette rentrée des classes de la jeune Ruby Bridges. A la demande de Barack Obama, ce tableau, devenu symbole de combat pour l’égalité des droits civiques, fut quelque temps accroché à la maison blanche.




Bibliographie:

Rockwell, Karal Ann Marling, éd.Taschen, 2017.


#slowculture #blacklivesmatter #journeemondialecontreleracisme #journéeegalitedroitciviques #normanrockwell #rubybridges

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout