• gobinetmarine

Origines des traditions de Noël...

Savez-vous pourquoi célèbre-t-on Noël le 25 décembre, ou encore pourquoi décore-t-on nos maisons de couronnes et que l"on mange une bûche en dessert ce même soir de Noël?

Dans cet article , je vous propose de revenir sur les origines de certaines de ces traditions de Noël...


Savez-vous pourquoi célèbre-t-on Noël le 25 décembre ?


C’est au IVème siècle, alors que se diffuse en Occident la religion chrétienne que l’on décide d’instituer une fête pour célébrer la venue au monde du Christ…sauf que personne ne sait exactement quand est né l’enfant Jésus...


Or chez les Romains – qui étaient pour beaucoup encore païens-, l’on avait coutume au mois de décembre, lors du solstice d’hiver (le jour le plus court de l’année) de célébrer les « Saturnales ». Cette fête était une grande période de paix, les hommes et les femmes portaient autour du cou des guirlandes de feuilles, l’on allumait des bougies et les gens s’offraient des présents pour fêter l’arrivée du nouveau soleil et les jours qui rallongent…


Ainsi, il était beaucoup plus aisé pour la religion chrétienne et sa diffusion chez les peuples fraîchement christianisés, que de reprendre ces périodes de célébrations déjà présentes dans les anciens cultes païens. Chez les Chrétiens, l’on choisira de fêter non plus l’arrivée du nouveau soleil, mais celle du Messager, considéré comme étant la nouvelle lumière. Au lieu de fêter le renouveau de la nature, l’on fêtera le renouveau de la vie.


Cependant, quelques interrogations demeurent en suspens…lors de la naissance du Christ, « il y avait des bergers qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux » (Luc, 2,8)…or avez-vous déjà vu des bergers faire paitre leur troupeau en plein hiver ? Certes, en Palestine les températures sont un peu plus douces en hiver que chez nous…mais pour y être allée l’an passé en hiver, je peux vous assurer que je n’y garderais pas mes brebis dehors !



Pourquoi décore-t-on les maisons de couronnes de houx à Noël ?


couronne de la marque WMG

Lors du solstice d’hiver, les Romains instituèrent la fête des « Saturnales », pour célébrer le renouveau de la nature après la froideur de l’hiver et avaient ainsi coutume de décorer leurs portes de couronnes de feuillages de plantes persistantes (if, sapin, laurier, houx, gui…).


Lorsque le christianisme institua la fête de Noël pour célébrer la naissance du Christ, l’on reprit donc cette tradition d’orner les portes de couronnes, mais désormais c’est principalement le houx qui sera utilisé. En effet, le houx revêt une symbolique très importante dans le christianisme : lorsque Marie, Joseph et Jésus fuirent en Égypte pour échapper au Massacre des Innocents ordonné par Hérode, le houx étendit ses branches pour cacher la famille des soldats. En reconnaissance, Marie le bénit en proclama que le houx resterait toujours vert, symbole d’immortalité…

Une légende raconte d’ailleurs que la croix était en houx parce que de tous les arbres, seul ce dernier se laissa sacrifier..

.

En outre, chez les Chrétiens, le houx illustre le chemin de la vie du Christ : les fleurs blanches rappellent la pureté de sa naissance, les fruits sont rouges car teintés du sang du Christ et les piquants des feuilles évoquent les piquants de la couronne d’épines...


D’où vient la tradition de la bûche de Noël ?


Les Celtes, pour célébrer la fin de la « saison sombre » et le début de la « saison claire », instituèrent la « Fête de Samain ». Cette fête de transition était donc considérée comme un moment propice aux évènements magiques et mythiques…

C’était en quelque sorte un espace hors du temps, marquant une rupture dans la vie quotidienne …à cette occasion, les druides réalisaient des banquets et des assemblées (appelées « Samain »). L’on considérait que les âmes des morts revenaient lors de cette nuit du Samain…alors, avant d’aller se coucher on leur laissait une grosse bûche allumée dans la cheminée pour qu’ils puissent se réchauffer…



Lorsque le christianisme institua la fête de Noël, l’on reprit donc cette tradition de laisser une bûche brûler dans la cheminée. La coutume voulait que l’on aille chercher la bûche la veille (ou le nombre de bûches correspondant au nombre de personnes du foyer), et qu’on apporte cette dernière en grandes pompes à la maison. Le soir de Noël, on la plaçait dans l’âtre de la cheminée, on procédait à des libations en arrosant le tronc d’huile, de sel et de vin cuit et on récitait des prières. La bûche était allumée avec les tisons de la bûche de noël de l’année précédente. Il fallait prendre garde, -peu importe le nombre de bûches choisies- à ce que toutes se consument, portant ainsi bonheur aux membres du foyer , exauçant leurs vœux et protégeant la maison de la foudre et des pouvoirs maléfiques du diable.


Cette coutume va disparaitre peu à peu au XIXème s., lorsque l’on va abandonner les grands âtres pour des poêles en fonte, la grosse bûche fut alors remplacée par une petite buche de bois décorative que l’on plaça au centre de la table avec divers autres objets décoratifs, puis elle deviendra une pâtisserie…





#noel #originesnoel #traditionsnoel #histoire #histoireanecdotique #histoireinsolite #troyes #wmg #pascalcaffet #troyespetitstours



33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout